Journée d’études de l’ANR EcrIn, « Humour, Médias, Politique » le 26 avril 2013

Cette journée d’études précède le colloque EcrIn qui sera organisé les 3 et 4 octobre au laboratoire Communication et Politique :
« L’humour, lorsqu’il passe par les médias d’information, occupe une position ambivalente : il jette un regard déplacé, parfois iconoclaste, voire provocateur, sur les événements sociaux et politiques de l’actualité, mais en plaisantant.On peut se demander si sa fonction est de faire des commentaires critiques sur la vie sociale ou si c’est seulement pour divertir les lecteurs, les auditeurs et les téléspectateurs. L’humoriste cherche-t-il à faire plaisir, ou se sent-il investi d’une mission de dénonciateur des maux de la société en désacralisant des tabous, en clouant au pilori des personnalités politiques ? Quel rôle joue l’humour dans une démocratie de l’information ? Y a-t-il en la matière une limite à la liberté d’expression ? Qu’en dit le droit ?

Pour répondre à ces interrogations, les témoignages d’humoristes officiant dans la presse et sur les ondes de radio, et les analyses des chercheurs ayant étudié l’humour dans les médias. Deux approches complémentaires du même phénomène. Convergences ou divergences qui permettront de mettre au jour les questions de responsabilité sociale et de morale publique, à l’aide d’un juriste. »

Programme de la journée d’études : Programme Humour medias politique.
« La place de l’humour dans une démocratie de l’information »
« Pour de vrai ou pour de rire ? »
Y a-t-il des limites à la liberté d’expression ?
vendredi 26 avril 2013, 9h30 – 18h00
à la Maison des Sciences de la Communication,
20 rue Berbier du Mets, Paris 13e.Nombre de places limité – Inscription obligatoire : lcp@lcp.cnrs.fr




1977 : Patrick Topaloff fait un carton avec « Ali Be Good »

900 000 albums vendus pour le chanteur-humoriste Patrick Topaloff qui singe un Émir du Golfe sur l’air de rock « Johnny Be Good ». Le morceau fait rire et danser la France entre 1977 et 1978. Les émissions télévisées les plus populaires se l’arrachent. Il fera un retour sur scène remarqué avec le même morceau dans le cadre de la tournée « Age tendre et têtes de bois » en 2007. Une étude menée par Yvan Gastaut dans le cadre de l’Anr EcrIn qui se concentre sur l’humour à l’égard des « Arabes » au milieu des années 1970.