L’affaire « Allah » de Véronique Sanson en 1989. La télévision française se crispe sur l’islam


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au mois de mars 1989, alors qu’il passe sur les ondes depuis la fin de l’année précédente, le morceau « Allah » de la chanteuse Véronique Sanson fait polémique. Dommage collatéral de l’affaire des « Versets sataniques » de Salman Rushdie qui fait alors la une des journaux télévisés, « l’affaire Sanson » qui la suit met en avant une crispation autour de la question de l’islam en France. Supposément menacée de mort par des « intégristes », la chanteuse, annonce lors d’une conférence de presse qu’elle décide de faire retirer le disque des grands magasins et de ne plus interprèter plus le morceau sur scène. « Allah » défraie la chronique de longs mois, posant la question de la liberté d’expression en France, liberté possiblement menacée par les musulmans. Informations télévisées et reportages en faveur de la chanteuse se multiplient sur le petit écran, bien que les paroles puissent être sujettes à caution. Révélatrice d’un moment de crispation sur la place de l’islam en France à la télévision, l’affaire Allah précède celle des foulards de Creil au mois de septembre de la même année.

Une étude proposée par Julien Gaertner dans le cadre de l’Anr EcrIn.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.